Presbyacousie

Quand l'audition baisse, que faire ?

l'ouïe comme la vue !

Votre audition diminue, c'est la presbyacousie...

Mal entendre fait vieillir le cerveau...

Oreilles : une nouvelle jeunesse grâce à la thérapie génique ?

Vous avez dit malentendance ?

Presbyacousie : quand l'audition baisse, que faire ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/04/2017 - 14h48
La presbyacousie est une surdité dite naturelle, qui s'installe progressivement, insidieusement et qui gêne un peu, puis davantage, puis beaucoup.

Comment faire pour éviter les dialogues de sourds au sein d'un couple et préserver l'harmonie ?

Comment savoir si l'on est atteint de presbyacousie ?

Certains indices de presbyacousie ne trompent pas.

Ils portent sur la difficulté à comprendre la parole dans certaines conditions peu favorables :

  • Dans les milieux bruyants (une fin de repas animé, un apéritif convivial, dans les transports en commun?).
  • A distance de la personne qui parle (comme se parler d'une pièce à une autre). 
  • Lorsque plusieurs personnes parlent en même temps (assemblées, débats?).
  • Dans les endroits vastes et peu meublés.

Quelles sont les solutions en cas de presbyacousie ?

Un appareillage trop tôt peut être décevant, car le besoin est d'avantage d'entendre des paroles claires, bien articulées et sans bruit de fond, qu'un niveau sonore vraiment plus élevé. L'adoption de quelques règles permet alors d'améliorer le confort des personnes souffrant de presbyacousie.

Il convient également de demander l'aide et la participation de son entourage afin d'éviter les quiproquos inhérents aux "dialogues de sourds".
Par exemple en demandant à son conjoint de ne pas marmonner, de ne pas penser à haute voix, de parler moins vite, d'attirer votre attention avant de débuter une conversation. Mais aussi en privilégiant les dialogues utiles, en ne parlant pas d'une pièce à l'autre, en vous plaçant face à votre interlocuteur afin de pouvoir observer son visage, voire de suivre le mouvement de ses lèvres. 

L'appareillage auditif, ni trop tôt, ni trop tard...

Ce n'est qu'à un stade plus avancé qu'un appareillage sera très utile, voire indispensable au maintien d'une vie sociale. Attention toutefois à ne pas attendre trop longtemps car plus on est appareillé tôt, plus l'adaptation sera aisée.


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/presbyacousie-quand-audition-baisse-que-faire/actualite/1224#OBOBwW3I92Fxe4TO.99

 

Presbyacousie : l'ouïe comme la vue !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 19/05/2017 - 12h11
Comme la vue, notre ouïe baisse avec l'âge. C'est l'évolution normale de notre oreille, mais il ne faut pas pour autant l'accepter sans rien faire : difficile à traiter, la presbyacousie a tout de même ses solutions.

 

image: http://www.e-sante.be/sites/www.e-sante.be/files/styles/image_490/public/visuels_articles/presbyacoutie_700x350.jpg?itok=5FVs0G1q

Le signal passe moins

La cible de la presbyacousie, ce sont les cellules ciliées qui tapissent la cochlée, l'un des organes de l'oreille interne. Ces cellules sont chargées de transformer les vibrations sonores, captées et amplifiées par le tympan, en vibrations électriques qui pourront être transmises au cerveau via le nerf auditif. Mais avec l'âge, elles deviennent moins efficaces et finissent par disparaître. Les dégâts commencent dès la vingtaine, et apparaissent d'autant plus rapidement que la cochlée a déjà été agressée au cours de la vie par des sons trop forts. Résultat : une perte d'acuité auditive dans les fréquences aigues - celles qui sont les plus utiles dans la communication humaine...

En plus, quand nous entendons moins bien sur une fréquence, les autres sons ont tendance à faire un "effet masque". Lors d'une soirée au restaurant par exemple, une personne souffrant de presbyacousie aura du mal à entendre la conversation de son convive, qui risque de disparaître sous les bruits environnants. D'ailleurs, pour les médecins, l'importance de la vie sociale est l'un des facteurs de l'âge de la consultation : une personne qui a des dîners réguliers et de grands groupes d'amis consultera à cinquante ou soixante ans, alors qu'une autre qui vit plus repliée sur un petit cercle ne sera réellement gênée qu'a 70 ou 80 ans - voire jamais.
 

Un appareillage nécessaire mais pas évident

La réponse à la presbyacousie, c'est l'utilisation d'une prothèse auditive qui amplifiera les sons reçus par les cellules ciliées. Ainsi, même si leur réponse est moins bonne, le nerf auditif obtiendra tout de même les informations suffisantes. Cet appareillage est longtemps resté relativement difficile à mettre en oeuvre dans le cas de la presbyacousie : certaines des prothèses augmentaient tous les sons, y compris les plus graves qui ne sont pas affectés par la presbyacousie. L'effet masque demeurait donc.

Il existe cependant aujourd'hui des appareils très performants qui n'amplifient que les sons sur lesquels l'audition est endommagée. En tout état de cause, dès qu'une perte d'audition vous dérange, n'hésitez pas à consulter. Une audiométrie vous permettra de vérifier que c'est bien une presbyacousie, et vous pourrez évoquer avec votre oto-rhino-laryngologiste les alternatives qui vous sont ouvertes pour mieux entendre.


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/presbyacousie-ouie-comme-vue/actualite/1224#p7GUdImpL9tGIG5Z.99

 

Votre audition diminue, c'est la presbyacousie...

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 19/05/2017 - 12h07
À partir de 50 ans, l'audition baisse progressivement, c'est la presbyacousie. Toutefois, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. En effet, il existe des facteurs aggravant la presbyacousie. Certaines personnes seront concernées plus précocement que d'autres, et la surdité s'installera plus ou moins progressivement.

 

Quels sont les symptômes de la presbyacousie ?

  • Gêne importante dans le bruit.
     
  • La perception des sons aigus est diminuée : par exemple, les voix féminines ne sont plus entendues alors que celles des hommes restent audibles.
     
  • Troubles de compréhension dans les conversations.
     
  • Acouphènes (bourdonnements dans les oreilles).

Les personnes atteintes d'une baisse de l'audition ont rapidement le sentiment d'être exclues. Leur vie sociale est gênée, ce qui tend à renforcer encore leur isolement. D'où l'importance de considérer les symptômes listés ci-dessus, afin de reconnaître assez tôt sa gêne auditive et de chercher la solution la plus adaptée.

Certains facteurs aggravent la presbyacousie

La presbyacousie est liée au vieillissement. Autrement dit, la baisse de l'audition avec l'âge est un phénomène naturel. Il existe cependant des éléments susceptibles d'accélérer ce vieillissement :

  • Les traumatismes sonores.
     
  • Les expositions à un environnement sonore au travail ou dans la vie moderne (baladeurs, concerts…).
     
  • Le mode de vie (tabac, alcool et sédentarité peuvent entraîner des lésions de la microcirculation sanguine de l'oreille interne).
     
  • Les antécédents médicaux (otites à répétition).
     
  • Etc.

Quelles sont les solutions à la presbyacousie ?

Le diagnostic de presbyacousie est porté par un ORL à l'issue d'un examen audiométrique tonal et vocal. Si une aide auditive (prothèse) se révèle nécessaire, elle sera délivrée sur prescription par un audioprothésiste.

Avec les progrès techniques, les audioprothèses deviennent plus petites et plus performantes. L'adaptation n'en demeure pas moins difficile. Il faut du temps et ne pas hésiter à parler de ses difficultés, à son entourage, à son audioprothésiste.

Il existe trois types d'appareils : contour de l'oreille, prothèse intra-auriculaire ou boîtier fixé sur la branche des lunettes. Si le choix dépend du type de surdité, de l'ancienneté de la perte auditive, de ses répercussions, etc., il dépend également du coût de l'appareil.


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/votre-audition-diminue-c-est-presbyacousie/actualite/1224#he574EtrjpVXeACR.99

 

Mal entendre fait vieillir le cerveau...

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 24/03/2017 - 11h27

Pourquoi est-il si important de traiter une audition défaillante ?

Parce qu'à force de mal entendre, le cerveau en vient à s'organiser différemment, ce qui contribue à accélérer son vieillissement.

Un appareillage précoce permet de renouer avec les bruits de notre environnement et de stopper les transformations cérébrales.

 

image: http://www.e-sante.be/sites/www.e-sante.be/files/styles/image_490/public/visuels_articles/audition-vieillissement-cerveau_700x350.jpg?itok=7ztpvav4

PUB

Baisse de l'audition : un vrai handicap

Sentiment d'infériorité, fatigue, repli sur soi, isolement sont autant de facteurs qui entraînent le malentendant dans la dépression.

Quand on commence à souffrir d'un handicap auditif, toute la vie est bouleversée :

  • Des problèmes de communication apparaissent.

  • L'atmosphère familiale devient tendue.

  • Les amis se lassent et finissent par s'éloigner.

  • Les contacts avec les collègues se raréfient.

  • Une reconversion professionnelle s'impose parfois.

  • La vie culturelle et la vie sociale s'appauvrissent.

Pour répondre à tous ces changements, le malentendant modifie peu à peu sa façon de vivre de façon considérable. L'impact psychologique est tel qu'une dépression est fréquente.

Si on ne fait rien, si on ne bénéficie d'aucun traitement ou appareillage, d'autres problèmes, moins évidents et moins connus, risquent d'apparaître.

En réponse à une baisse auditive, le cerveau s'adapte et se réorganise

Il faut savoir que l'audition joue un rôle important dans la stimulation du cerveau.
Lorsque l'on entend moins bien, le cerveau reçoit moins d'informations à traiter. Progressivement, il s'habitue à cette baisse d'activité.

Les conséquences sont les suivantes :

  • Le cerveau étant moins sollicité, il vieillit plus vite.

  • Les connections cérébrales se réorganisent, ce qui contribue à déformer l'univers sonore.
    Cette déformation accentue la difficulté à identifier les sons.

  • Nous perdons l'habitude de reconnaître les sons.

Pour toutes ces raisons, il est important de ne pas trop attendre pour se faire appareiller car plus le cerveau vieillit et plus il se réorganise, et plus l'adaptation et la reconnaissance des sons seront difficiles.

 


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/mal-entendre-fait-vieillir-cerveau/actualite/1224#PjR8Wy0zchmY5Wyl.99

 

Oreilles : une nouvelle jeunesse grâce à la thérapie génique ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 19/05/2017 - 12h12

 

Les cellules ciliées situées dans l'oreille interne ont pour rôle de capter les sons et de les transmettre au cerveau.

Malheureusement, elles sont incapables de se régénérer. Ainsi, le vieillissement ou les traumatismes sonores entraînent une perte auditive irréversible.

Des découvertes offrent un espoir de pouvoir réactiver ces minuscules cellules.

 

image: http://www.e-sante.be/sites/www.e-sante.be/files/styles/image_490/public/visuels_articles/oreilles-therapie-oren.jpg?itok=ERq3mV-8

PUB

Une perte d'audition est due à la perte des cellules ciliées

L'oreille interne est tapissée de millions de poils minuscules, appelés cellules ciliées ou parfois cils auditifs. Leurs mouvements stimulent la production d'un signal transmis au cerveau, via le nerf auditif. Or, ces cils perdent leur capacité à se diviser très tôt dans la vie et ne peuvent plus se régénérer.

Ainsi, toute perte de cils auditifs, qu'elle soit due au vieillissement, à des maladies, à des médicaments ototoxiques ou à des traumatismes acoustiques, provoque une baisse permanente et irréversible de l'audition.

La thérapie génique au secours des cellules ciliées : un espoir de récupérer l'audition

Des chercheurs ont découvert qu'en bloquant la fonction d'un gène spécifique, le gène rétinoblastome, les cils auditifs sont à nouveau capables de se diviser et de se différencier. Cette constatation a été faite lors d'une expérimentation chez des souris génétiquement modifiées, privées de ce gène.

Selon les auteurs, ce travail montre qu'en manipulant la fonction de ce gène, il est possible de régénérer des cils auditifs fonctionnels à partir des cils existants.

Cette découverte a ouvert la voie à des travaux visant la récupération fonctionnelle de la perte auditive qui affecte une large proportion de la population. En effet, la plupart des surdités et des troubles de l'équilibre résultent d'une perte permanente des cils auditifs.

On est bien sûr encore loin d'un traitement, mais des résultats ont déjà été obtenus chez l'humain, et la recherche avance...


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/oreilles-nouvelle-jeunesse-grace-therapie-genique/actualite/1301#zMzzAZCSVhI5P50E.99

 

Vous avez dit malentendance ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 01/10/2015 - 17h14

 

La perte de l'audition, de la malentendance à la surdité totale, peut exercer un grand impact sur notre vie sociale et professionnelle.

Si vous avez de plus en plus de mal à entendre, ne restez pas sourd aux signaux d'alarme et faites-vous soigner !

 

image: http://www.e-sante.be/sites/www.e-sante.be/files/styles/image_490/public/visuels_articles/old_200/oreille_humaine.jpg?itok=pdXegLY7

PUB

 

Malentendance, déficience auditive : une personne sur cinq entre 40 et 60 ans

La malentendance ou hypoacousie est une diminution de l'acuité auditive. On parle aussi de déficience auditive.

Elle existe à des degrés divers. Les sourds profonds, qui n'entendent pratiquement plus ou plus du tout, sont environ 90.000 en Belgique. Mais les personnes qui ont une déficience auditive sont beaucoup plus nombreuses - 1,3 millions en belgique et 500 millions dans le monde.

La perte auditive concerne une personne sur cinq entre 40 et 60 ans, dont une bonne partie ne sont pas conscientes du problème. Comme ce phénomène est lié à l'âge, il risque de devenir de plus en plus fréquent en raison de l'accroissement de la population mondiale et de la hausse de l'espérance de vie.

 

Comment expliquer la perte d'audition ?

La malentendance résulte dans plus de 90% des cas de dégâts aux cellules ciliées microscopiques qui tapissent l'oreille interne.
Nous ne disposons à la naissance et pour le reste de notre vie que d'un nombre limité de ces cellules neurosensorielles. Ces cils peuvent se casser ou s'affaiblir à cause de l'âge et de l'exposition au bruit, mais aussi de maladies métaboliques et cardiovasculaires et de la prise de certains médicaments notamment.

Malheureusement, les dégâts aux cellules ciliées sont irréparables et la perte d'audition qui en résulte irrémédiable.


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/vous-avez-dit-malentendance/actualite/1469#1LdFqAFSkpoQUOp5.99

Les symptômes de l'hypoacousie

Les symptômes de l'hypoacousie qui doivent vous alerter sont les suivants :

  • Difficultés à comprendre certains mots ou syllabes

  • Devoir demander aux autres de répéter

  • Difficultés à comprendre ses interlocuteurs au téléphone

  • Régler le volume de la radio ou de la TV trop fort pour les autres

  • Difficultés à suivre et à prendre part à une conversation dans un lieu bruyant

  • Audition de bruits déformés et sourds.

Si vous ressentez une gêne à l'audition, la consultation d'un ORL est nécessaire.
Il pourra résoudre tout problème réversible qui touche l'ouïe, mais aussi vous orienter si le port d'un appareil auditif est la seule amélioration possible.

Trop de personnes qui souffrent de déficience auditive hésitent à s'appareiller. Pourtant les modèles qui existent aujourd'hui peuvent être discrets et surtout très efficaces. Et plus l'appareil est porté tôt, mieux le cerveau peut s'y habituer, et plus grand sera le confort d'audition récupéré...


En savoir plus sur http://www.e-sante.be/vous-avez-dit-malentendance/2/actualite/1469#2dgcGhOLKZ5Gpf7O.99